Stileex App
Stileex App
Stileex App
Stileex App

30/05/2019. L’idée vous semblera plus ou moins pessimiste, mais comme on dit « dans la vie, il y a toujours des hauts et des bas ». En effet, l’on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve, surtout à Madagascar avec la situation socio-économique du pays encore assez faible. Chaque personne gère sa vie ainsi que son portefeuille comme elle l’entend, mais anticiper les cas possibles du futur reste toujours le meilleur arphane. Dans notre sondage d’aujourd’hui, nous avons surtout privilégié et approché les jeunes Malgaches de la capitale pour parler de leur perception d’avenir à Madagascar. Découvrez donc dans cet article comment les Tananariviens perçoivent leur avenir personnel et professionnel dans la Grande Île.

La perception d’avenir selon les avis récoltés à Madagascar

La situation financière est au point mort

Avant d’avancer vers le futur, il est toujours prudent de reconsidérer notre présent en analysant notre passé. Du point de vue des Tananariviens, plus des trois quarts des 901 personnes sondées dans toute la capitale de Madagascar sont confiants dans la perception de leur avenir professionnel (77%) à Madagascar. Toutefois, un pourcentage considérable des citoyens de la ville d’Antananarivo, montant jusqu’à 23% sont plutôt anxieux pour la suite.

Un pourcentage considérable de Tananariviens voit leur situation financière au point mort
Un pourcentage considérable de Tananariviens voit leur situation financière au point mort

Cette inquiétude est tout à fait compréhensible surtout pour les trentenaires et plus. En effet, depuis plus de 5 ans, l’économie du pays n’est pas du tout stable, et la situation financière de la population reste au point mort (35%). L’on observe toutefois une légère amélioration de ces conditions financières chez plus de la moitié (52%) des habitants d’Antananarivo. Seuls 4% d’entre eux ont pu multiplier leurs gains en une moitié de décennie.

Perception d’avenir à Madagascar : une petite amélioration d’ici 5 ans

Un des points positifs, d’après nos sondages, 7 Tananariviens sur 10 ne peuvent actuellement épargner qu’une petite part de leurs revenus. D’autres 6% qui sont financièrement plus aisés peuvent se permettre de placer assez d’argent de côté, dans leurs comptes bancaires ou les épargnes afin d’assurer leur avenir social et professionnel. Mais de l’autre côté, 22% des citoyens de la capitale font des crises d’angoisse à chaque fin du mois. Ces derniers ne récoltent aucun bénéfice, puisqu’ils parviennent à peine à boucler le mois. Pire, l’endettement touche 3% des sondés.

Les Tananariviens espèrent une légère amélioration de leur situation financière d'ici 5 ans
Les Tananariviens espèrent une légère amélioration de leur situation financière d’ici 5 ans

Heureusement que les Tananariviens ont cette grande force de sûreté et d’assurance en eux. D’après les chiffres recueillis auprès des personnes sondées, 54% sont convaincus que leur situation financière s’améliorera au cours des 5 années à venir. Les habitants qui ne sont pas vraiment sûr d’eux préfèrent rester neutres en avançant que leur situation ne changera pas (35%).

Les produits de première nécessité restent la priorité

Certes avec le coût de la vie actuel, le pouvoir d’achat des Tananariviens, voire de tous les Malgaches, est toujours très bas, mais avec une bonne gestion du foyer et des biens, les sondés pensent pouvoir acheter divers articles domestiques durant 5 ans.

En effet, dans leur perception d’avenir, 24% veulent s’approvisionner en appareils électriques et électroniques, tandis que 19% voient les choses en grand et ambitionnent d’acheter ou construire une maison. Un même pourcentage pour les achats de meubles (19%). Les automobiles et les motos n’arrivent qu’à la cinquième et sixième place, puisque 20% des citoyens ne pensent rien acheter en une moitié de décennie. En fait, dans les besoins de chacun, la nécessité vient avant le fantasme.

Économiser ou non ?

Dans la perception de l’avenir à Madagascar ou autre part, certaines conditions doivent être prises en compte. Capitaliser pendant quelques années serait un bon début pour un véritable succès. Nos chiffres confirment bien que les Tananariviens sont indécis dans l’accumulation ou non de leur argent. La moitié (49%) pense pouvoir faire des économies dans des banques, des épargnes ou même dans les banques mobiles, si l’autre moitié n’est pas encore très certaine.

Perception d’avenir à Madagascar : aucune préparation pour la retraite

Les salariés suivent aussi la logique de la majeure partie des Tananariviens. Ces derniers, à 78%, ne pensent pas et ne font même pas d’économie pour assurer leur retraite. Bien évidemment, une partie le fait contre son gré soit parce que les revenus ne sont pas suffisants pour un ménage standard à Madagascar, soit il y a une mauvaise gestion du portefeuille.

21% se préparent pour la retraite
21% se préparent pour la retraite

De toute façon, pour les 21% qui se sont préparés financièrement pour la retraite, la plus grande moitié (58%) se dit être confiante que les revenus accumulés jusqu’à la retraite sont corrects et convenables.

Pour conclure ce sondage sur la perception d’avenir à Madagascar

Parler de perception d’avenir à Madagascar est toujours assez délicat. Avec la vulnérabilité de l’économie nationale touchant en passant le secteur social, l’on nous répète sans cesse que « l’avenir à Madagascar n’est pas stable financièrement »… Idée reçue ! En fait, la volonté de la population ne se reflète pas vraiment dans ses actions ni dans ses ambitions. L’anticipation n’existe pas ni même la préparation pour un avenir meilleur. Le problème ne vient peut-être pas des Tananariviens dans la les vingtaines ou trentaines, il s’agit plutôt de faire appel aux autorités étatiques pour changer l’état d’esprit des Malgaches actuels.

Continuez votre lecture avec :

Commentaires

avatar
  S’abonner  
Notifier de