04/04/2019. Il est révolu le temps où nous n’étions encore que des enfants, où nos parents géraient tout notre emploi du temps à partir du petit matin jusqu’à très tard le soir. Aujourd’hui, en tant qu’adulte, chacun vit son quotidien comme il l’entend. Mais même si les Tananariviens n’aiment pas trop parler de leurs vies, surtout si cela concerne la vie privée ou encore le travail, chez Stileex Post, nous continuons d’analyser toutes les différentes facettes de la vie des Tananariviens. Nous pensons sincèrement que les informations via nos investigations peuvent servir à une humble cause. Alors, aujourd’hui, nous allons voir comment les citoyens dAntananarivo gèrent leur rythme de vie.

Le rythme de vie à Antananarivo selon les habitants

Perception des Tananariviens de leur rythme de vie
Perception des Tananariviens de leur rythme de vie

Le rythme de vie à Antananarivo se concentre sur le travail

Nous ne sommes pas dans ces dessins animés Walt Disney, avec les princesses et les princes qui ne font rien de toute la journée, nous sommes plutôt dans la vraie vie. En effet, qu’ils soient des commerçants, artisans, cadres, étudiants ou même des sans-emplois à Antananarivo, la réponse est toujours le même, c’est le travail qui domine leur vie quotidienne. Pour les Tananariviens, selon notre sondage, le rythme de vie dépend principalement des heures de travail. D’après les statistiques recueillies, 34% des salariés dans la capitale de Madagascar travaillent en moyenne 8 heures par jour, comme le stipule le Code du travail appliqué dans toute la Grande Île. Les 42% des malgaches travaillent environ 40 heures soit 5 heures par semaine, tandis que 28% des citoyens d’Antananarivo se démènent 6 jours par semaine. Le travail occupe donc presque tout le temps de ces derniers et ne les permet de se divertir et se reposer qu’en fin de semaine seulement. Selon les 907 personnes enquêtées, l’organisation de leur train de vie ne peut se détacher de leur planning professionnel.

Les Tananariviens aiment travailler, c’est un mal pour un bien

La plupart des Tananariviens (73%) semblent apprécier leur emploi actuel (comme nous l’avons aussi vu dans le sondage sur l’univers de l’emploi à Madagascar), si 7% ne le sont que parfois. Les 71% des citoyens ont aussi avoué qu’ils tiraient même une grande satisfaction de leur travail. Ces chiffres montrent bien la détermination que les malgaches mettent dans le travail. Parallèlement à cela, toujours dans leur travail, 77% de la population Tananarivienne se sentent toujours (66%) ou presque toujours apprécié (11%) à leur juste valeur au niveau de leur entreprise.

Les Tananariviens aiment travailler
Les Tananariviens aiment travailler

Bien sûr, il y a tout de même 4% qui travaillent 7 jours sur 7, et aussi 4% qui s’accrochent jusqu’à 10 heures par jour. Mais lors de notre petit aventure dans les divers recoins de la capitale, ces personnes enquêtées ne se sont pas du tout plaintes puisqu’elles considèrent que ce rythme de vie est un mal nécessaire pour tenter de décrocher un avenir meilleur.

Un emploi du temps chargé pour les Tananariviens

D’une manière générale, l’on peut affirmer que le quotidien des citoyens d’Antananarivo est assez serré, à en devenir une routine. Comme nous l’avons évoqué un peu plus haut, les Tananariviens travaillent en moyenne 8 heures par jour, en commençant soit à 7 heures soit à 8 heures du matin et finissant vers 17 heures ou 18 heures (35%). Le trajet du retour chez soi est aussi à prendre en compte, surtout avec les embouteillages, etc. En effet après une journée de travail, 31% des travailleurs sont plutôt fatigué, et 38% le sont totalement, à cause du cauchemar du bus à Antananarivo. Pourtant, il n’y a que 2 à 3 heures seulement entre l’heure de l’arrivée à la maison et l’heure de dormir. Les 48% des enquêtés se couchent vers 21 heures au plus tard pour se réveiller entre 5 à 6 heures du matin (35%). Mais faire un planning chargé quotidiennement amène sûrement à la fatigue. Et si cela se fait de façon trop consécutif, l’on peut être victime du syndrome d’épuisement professionnel, comme pour les 17% des Tananariviens.

Beaucoup de personnes sont fatiguées après le boulot
Beaucoup de personnes sont fatiguées après le boulot

Le sport peut être une solution

Avec un quotidien de vie assez chargé comme pour les Tananariviens, un peu de sport pendant le week-end est l’un des meilleurs remède pour enlever notre stress et notre fatigue de la semaine. En tout cas 33% en font que se soit dans une salle de gym ou ailleurs. 63% des travailleurs accordent entre 1 à 3 heures au sport.

Un peu de sport pour se déstresser
Un peu de sport pour se déstresser

Conclusion de ce sondage sur le rythme de vie à Antananarivo

Etant moi-même un Tananarivien travailleur, mon rythme de vie est encore plus dur que celui de la majorité des citoyens de la capitale. Mais en général, ça devient de plus en plus comme un cercle vicieux avec la prise du bus et son trajet, puis l’horaire de l’entreprise qui recommence tout les jours. Mais comme tous les Tananariviens, j’aime beaucoup travailler, outre le salaire que je reçois chaque mois, car cela me donne assez de satisfaction et surtout de l’envie d’avancer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here