23/08/2019. Ils ont envahi les petites annonces journalières et « séduisent » avec des descriptions souvent évocatrices de la beauté de leurs praticiennes avec des promesses de « finition » pour ceux qui sont prêts à y mettre le prix. Exit les mpanotra traditionnels qui n’usent que de l’huile de coude pour masser, le métier s’est professionnalisé et s’est même vulgarisé au pays. Les bruits courent, des étiquettes sont collées, et bien des curieux sont tentés de savoir qu’est-ce qui se fait entre ces quatre murs. Si le Stileex Post vous a habitué à interroger les consommateurs, ici ce sont les salons de massage de Madagascar qui répondent directement à nos questions. Organisation, produits utilisés, matériels, motivation des clients et perspectives d’avenir, rien ne nous a échappé.

Ce sondage sur les salons de massage à Madagascar en image

Échantillonnage par quartier à Antananarivo

QuartierNombre de salonsPourcentageBord de route2è plan3è plan
67 Ha915%44%56%
Ambatomena23%50%50%
Ambohijatovo23%50%50%
Ambohipo59%20%60%20%
Ambolonkandrina47%50%50%
Ampandrana12%100%
Ampefiloha12%100%
Andoharanofotsy35%33.33%33.33%33.33%
Ankadifotsy12%100%
Ankadindramamy12%100%
Ankatso12%100%
Anosibe610%33%50%17%
Antaninandro12%100%
Antsakaviro12%100%
Bel’air12%100%
Besarety23%100%
Isoraka35%67%33%
Itaosy12%100%
Mandroseza35%33.33%33.33%33.33%
Talatamaty35%33.33%33.33%33.33%
Tanjombato35%33%67%
Tsaralalana12%100%
Tsiadana23%100%
Tsiazotafo12%100%

À Madagascar, on n’emploie quasiment pas d’hommes dans ces établissements

Les réponses que nous avons reçu sur le nombre d’employés sont très différentes, mais ce qui est sûr, c’est que la plus grande partie de nos sondés (34%) ont 2 salariés, tandis que 21% de ces salons emploient 4 masseurs. 16% ont 1 employé, le même pourcentage a répondu en avoir 3. Ceux qui ont à leur charge 5 et 6 travailleurs représentent chacun 5% des interrogés. 3% des salons de massage tananariviens emploient 10 masseurs, voire plus pour les plus grands.

Nous avons tenu à savoir combien, parmi ces employés, sont de sexe masculin. Et, sans très grande surprise, plus de la moitié du personnel (67%) de ces établissements est du sexe opposé. Un pourcentage plus maigre de salons de massage, à hauteur de 22% des sondés, ont recours à un employé masculin, 9% en emploient 2, pour 5 masseurs pour les 2% restants.

Mais existe t-il une différence entre se faire masser par un homme et par une femme ? Apparemment pas vraiment. Selon certaines croyances chinoises, un massage fait par un homme serait aussi bénéfique que si il avait été administré par son homologue féminin dans le sens où un homme aurait une énergie Yang (du Yin et du Yang), ce qui apporterait de la vitalité et de la chaleur au massage. Cette affirmation a également été confirmée par Laurent Desvilles, Directeur des études à l’École Internationale du Spa. Selon lui, un masseur masculin peut se montrer aussi enveloppant qu’une femme et qu’une fois qu’on tente l’expérience, on oublie très vite les stéréotypes établis. À bon entendeur donc !

Et vous, seriez-vous tenté par un massage... masculin ?
Et vous, seriez-vous tenté par un massage… masculin ?

Pour ce qui est de l’âge des employés, nous avons tenu à connaître l’âge de l’aîné des praticiens dans chaque salon. 1 salon sur les 58 interrogés nous a confié que le « doyen » avait 23 ans. Légèrement moins choquant, 9% affirment que le plus « vieux » de leurs employés avait 24 ans, 3% 25 ans, 2% 26 et 27 ans. La majeure partie, quant à elle, fait travailler des masseurs qui ont jusqu’à 28 ans (7%), 29 ans (10%) ou 30 ans (26%). Les plus âgés, ceux qui ont 31, 32, 34, 35, 39, 40 ans et plus, travaillent respectivement pour 2%, 2%, 3%, 17%, 2% et 13% des salons qui ont fait l’objet de cette enquête.

Près de 2 salons de massage sur 5 sont ouverts depuis 2014 à Madagascar

Nous supposons que cette énorme vague de salons de massage a déferlé à Madagascar surtout à cette époque, car ils sont 34% à être ouverts depuis 5 ans. Les plus jeunes, qui pratiquent depuis moins d’un an, constituent 5% de notre panel. Les moins jeunes ont, quant à eux, 1 an (3%), 2 ans (7%), 3 ans (14%), 4 ans (5%), 6 ans (2%), 7 ans (3%), 8 ans (7%), 9 ans (5%), certains (15%) ont même 10 ans et plus.

Quand aller se faire masser ?

Nous avons demandé, avec possibilité de choix multiples, les jours de fermeture des salons, voici les réponses reçues :

Lundi10%
Mardi2%
Mercredi3%
Jeudi0%
Vendredi3%
Samedi10%
Dimanche59%
Ouvert 7j/729%

Ainsi, si vous souhaitez profiter de votre week-end en vous faisant pomponner par des mains expertes, choisissez plutôt le samedi que le dimanche, plus de 3 salons tananariviens sur 5 sont fermés ce jour là. Si vous voulez également éviter la cohue et les longues minutes d’attente, nous avons listé pour vous les jours où ces salons recevaient le plus de clients :

Lundi3%
Mardi0%
Mercredi5%
Jeudi2%
Vendredi24%
Samedi59%
Dimanche7%

La question du jour réglée, il suffit maintenant de définir l’heure propice à laquelle venir. Nous y avons également pensé pour vous.

Près de la moitié (48%) des salons de massage de Madagascar sont ouverts à partir de 8h sinon plus tôt, 33% ouvrent à 9h, à 10h pour 3%, à midi pour 2%.

Si vous ne pouvez attendre, certains instituts (14%) offrent des services accessibles 24h/24. À Antananarivo, vous en retrouverez 1 à Ambohijatovo, 1 à Ambolokandrina, 3 à Anosibe, 1 à Antaninandro et 1 à Tsiadana. Les autres salons sont ouverts entre 6h (5%), 7h (5%), 8h (31%), 9h (10%), 10h (10%), 11h (12%) et 12h par jour (13%), voire plus.

Dans certains cas, vous n’aurez pas à patienter longuement dans la salle d’attente, car voici le nombre de clients pouvant être reçus simultanément par les établissements :

Nombre de clientsPar jourPar semaine
114%
233%2%
313%
424%5%
59%3%
63%
72%
82%
92%2%
102%21%
11
12
133%
143%
1514%
16
17
182%
19
2019%
21 à 2512%
26 à 303%
31 et plus7%

Si vous êtes dans l’incapacité de vous déplacer, 29% des salons de la capitale de Madagascar propose également leurs services à domicile : vous en trouverez 1 à Ambolokandrina, 1 à Anosibe et le dernier à Tsiadana. Sinon, réservez votre séance, car si 43% des sondés nous ont affirmé que cela n’était pas nécessaire dans leur établissement, la moitié de notre panel a tout de même suggéré que cela se faisait, mais pas toujours, et 7% nous ont répondu par la positive.

Qu’utilisent ces salons de massage ?

Les matériels utilisés par les salons de massage sont plus ou moins identiques. Nous les avons listés, avec possibilité de choix multiples.

Appareil chauffe huile électrique14%
Appareil chauffe pierres26%
Chaise de massage71%
Diffuseur d’huiles essentielles33%
Fauteuil massant36%
Lampe de sel17%
Pierres de massage33%
Table de massage fixe90%
Table massage électrique29%

Les tables de massage sont quasi présentes dans chaque salon, mais combien sont-elles exactement ? 34% des salons de la capitale en ont une, suivis par 45% qui en ont 2. 9% des sondés ont 3 tables, un peu plus (4) pour 7% d’entre eux. Les plus grands (5%) ont 5 tables et plus.

Pour les produits, les huiles de massage et les huiles essentielles arrivent en tête de liste, avec chacune 86 et 84%. Les crèmes de massage (24%) et les rubéfiants (10%) sont tout de même utilisés, selon le cas.

Les huiles essentielles sont, en grande partie, achetées au pays. Les huiles bio locales sont plus prisées (à 62%) que celles d’origines étrangères (9%). 29% des salons auprès desquels nous avons fait notre investigation n’ont pas fait de distinction.

Les salons peuvent tout à fait se permettre de s’approvisionner en huiles essentielles bio locales sachant que le pays compte plus de 70 plantes aromatiques exploitables pour cette filière. Des producteurs tels que Homéopharma, Floramad, Aroma Forest, Le Faniry, Biolandes, etc. en ont conscience. Aujourd’hui, le pays exporte en France, en Allemagne, les Etats-Unis ainsi que quelques pays asiatiques.

Par contre, seuls 29% des salons de massage de Madagascar revendent ces produits de bien-être.

Jusqu'ici, plus de la moitié des salons de massages de Madagascar opte pour les huiles essentielles bio locales
Jusqu’ici, plus de la moitié des salons de massages de Madagascar opte pour les huiles essentielles bio locales

Les prestations proposées dans ces instituts

Acupuncture (10%), coiffure (33%), épilation (21%), manucure et pédicure (28%), massage allongé (95%), massage sur chaise (76%), oxygène et aromathérapie (17%), sauna (5%), soin du visage (24%) et kiné amincissante (2%), vous aurez amplement le choix parmi les services que proposent ces centres de bien-être. Si vous ne savez que choisir, les autres peuvent également décider à votre place. Voici les prestations les plus demandées : le massage allongé (91%), le massage sur chaise (62%) et les soins du visage (34%).

Les massages allongés sont très appréciés dans les salons à Madagascar
Les massages allongés sont très appréciés dans les salons à Madagascar

Les massages proposés peuvent également être soit thérapeutiques (19%), soit de bien-être (33%), soit les deux en même temps (48%). Pour en profiter, les clients s’y rendent, le plus souvent, c’est-à-dire à 91%, seuls. Les autres y vont en couple (28%), en famille (21%) ou entre amis (31%).

Pour rendre l’expérience plus délicieuse, certains (7%) salons proposent même des boissons aux clients pour se rafraîchir. Bière (71%), alcool (71%), boissons chaudes (100%), boissons gazeuses (43%) et eau minérale (43%), il y en a pour tous les goûts. C’est d’ailleurs pour cette raison que cette question a été proposée avec des choix multiples.

Qu’est ce qui motive les clients à vouloir se faire masser, selon les salons ?

Évidemment, la première raison évoquée reste le bien-être, à 78%. D’autres salons évoquent les soucis médicaux, à 55%, pouvant « contraindre » en quelques sortes certains clients à fréquenter ces instituts, mais cela n’écarte pas les envies de détente mentale et physique (21%), d’évacuation de stress (21%), de dénouement de tension accumulée durant une longue semaine de travail (16%), par simple habitude (5%), pour découvrir (2%) ou tout simplement par plaisir de se faire bichonner (38%).

En creusant, se faire masser ce n’est pas forcément faire des chichis. Cette pratique remonte à l’Antiquité, et servait à soulager les gladiateurs de leurs douleurs tout en aidant ces derniers à reprendre du poil de la bête un peu plus vite. Elle est également reconnue pour guérir les maux de tête, les troubles gastriques, stimule les défenses immunitaires ainsi que la circulation sanguine. Le massage est également reconnu comme étant un très puissant inflammatoire, néanmoins, il faut se référer à un avis médical avant d’y avoir recours.

La durée des séances peut varier en fonction du type de massage demandé. Voici, selon les salons de massage toujours, la moyenne de temps consacrée à un client :

16 à 30 mn33%
31 à 45 mn31%
46 mn à 1h22%
1h01 à 1h305%
1h31 à 2h2%
2h01 et plus7%

Pour ce moment de détente, certains tananariviens n’ont pas le porte-monnaie en peau de hérisson, pouvant payer :

Moins de 10 000ar3%
10 001 ar à 15 000 ar28%
15 001 ar à 20 000 ar24%
20 000 ar à 25 000 ar16%
25 001 ar à 30 000 ar5%
30 001 ar à 35 000 ar7%
35 001 ar à 40 000 ar3%
40 001 ar à 45 000 ar7%
45 001 ar à 50 000 ar2%
50 001 ar et plus5%

Les salons de massage ont-ils un avenir à Madagascar ?

Avec une concurrence de plus en plus féroce, l’on pourrait se demander, en un an, si le nombre de clients a augmenté ou non. Les plus chanceux ont vu leur clientèle augmenter, ils représentent 3% de notre sondage. Augmentation moins fulgurante, 26% avouent que le nombre de leurs clients a légèrement augmenté ces 12 derniers mois. Pour plus de 1 salon sur 2, pas de changements remarqués, si 12% confient en avoir légèrement perdu et 4% d’avoir enregistré une réelle baisse.

Mais ce constat n’entache pas le moins du monde sur la confiance et l’espoir de ces professionnels. Près de la moitié de nos sondés, soit 43%, croient en l’avenir de ce secteur au pays. 17% sont plus sceptiques et 40% préfèrent attendre pour voir.

Comment se fait la publicité des salons de massage au pays ?

Comme mentionné en début d’article, les salons ont bien compris que la publicité était le moyen le plus fiable pour se faire connaître, panneaux et affichages (67%) ainsi que journaux (26%) sont ceux que nous remarquons le plus, mais pas que. La télévision et la radio (3%), les réseaux sociaux (9%) et les sites web (2%) tendent à être de plus en plus utilisés.

La réalité n’est cependant pas toujours aussi rose

Ce sujet est très délicat. Si en Occident, être masseur est une profession qui s’apprend, reconnue et fait même partie des pratiques médicinales, à Madagascar, c’est plus compliqué. Prostitution « élégante », proxénétisme déguisé, les bruits de couloir vont bon train, mais qu’est-ce qui s’y cache réellement ? Une jeune fille, que nous appellerons Miora pour des soucis de confidentialité, s’est confiée à nous.

« J’ai été attirée par une de mes amies dans ce genre d’établissement à l’âge de 19 ans. Elle y travaillait depuis quatre mois déjà et semblait bien se porter. Elle ne tarissait d’ailleurs jamais d’arguments pour me convaincre, me murmurant que les gains pouvaient aller jusqu’à 50 000 ar tous les soirs, selon le nombre de clients reçus. Et moi, comme un petit poisson, j’ai mordu à l’hameçon. Étudiante à l’université à Antananarivo Madagascar, je n’aurais pas dit non à quelques billets de plus. C’était un petit salon, à Tsiazotafo. Il y avait trois filles, en tenues très légères qui ne devait pas être plus âgées que moi. Une dame m’y a reçu en souriant, et caressait mes cheveux lisses en disant tena mety tsara ! (traduisez : elle convient parfaitement !). La dame m’a prise à part et m’avait demandé si j’étais débutante. Honteuse, je répondis oui. Pour me rassurer, elle m’avait dit que je pouvais suivre une formation d’une semaine, mais que je devais obligatoirement porter des tenues sexy si je voulais que ça marche. J’étais payée 100 000 ar par mois et devait travailler 4h par jour. La fin de mon expérience dans ce genre d’endroit ne s’est pas trop faite attendre. Lors de ma formation, on m’avait appris que pour le type de massage body-body (corps contre corps) je devais utiliser carrément mon corps pour faire le massage. Ça m’a anesthésié en quelques sortes. »

Elles sont nombreuses à avoir vécu cet « épisode », à l’instar de Miora, mais peu d’entre elles ont arrêté. Nous ne doutons pas du tout qu’une grande partie des salons de massage du pays soit « fiable » et « opère » dans les règles de l’art, des centres homologués, que nous conseillons vivement d’ailleurs, existent au pays. Mais ils ne sont pas moins nombreux à en faire usage pour des fins moins jolies. Jusqu’ici aucune mesure n’a été prise par l’État pour venir à bout de ce dilemme, nous osons pourtant croire que ce genre de pratique ne soit tolérée par aucune législation de ce pays aux mœurs aussi délicates. Et pourtant certaines annonces sont, sans équivoque, très explicites dans les médias. Alors, quand est-ce que les choses sont sensées bouger ?

1 COMMENTAIRE

  1. Avatar Christian MARTIN

    Bonjour Sitraka,
    Merci pour cet article très complet et sans concession. Ce métier est le mien, et le mot de « massage » en France, pays principal ou j’exerce, a non seulement été pris en otage par les kinésithérapeutes, par le biais de leur ordre national, mais surtout par la tentaculaire et obscurantiste pensée judéo-chrétienne, sans oublier toutes les déviances qu’il sous-entend, qui sont autant de freins à son succés.
    j’ai un projet fou, puisque jeune retraité, de vivre à Madagascar quelques belles années, de continuer à exercer, mais surtout à enseigner cet art, car ce métier en est bien un. J’ai bien lu votre article, et il confirme mon envie. Je suis à la recherche de contacts désirant sauvegarder ce savoir et son éthique, afin de créer une école « nationale », reconnue par le gouvernement peut-être…
    Une autre partie de ma folie concerne mon coeur, qui souhaite aider les plus démunis, en créant donc cette école, liée à un centre de soins gratuits le matin, soins offerts par les élèves et moi-même, entre service et apprentissage…
    Pensez-vous que je délire? Bon, j’assume. Si, par contre, vous pouvez voir, depuis votre position, un petit bout de ficelle à tirer….je compte sur vous.
    Recevez toute ma considération et ma gratitude pour votre article et votre intérêt.
    Cordialement

    Christian (06 84 47 23 83) 0033

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here