Openflex, le Cloud sans abonnement
Openflex, le Cloud sans abonnement
Openflex, le Cloud sans abonnement
Openflex, le Cloud sans abonnement

Il faut bien l’avouer, les Malgaches ont une affinité forte avec le sport. En même temps, avec une population jeune (âge moyen : 19,4 ans en 2015 selon l’INSTAT), il n’est pas étonnant de voir les passions s’enflammer à chaque Coupe du Président ou Rallye international de Madagascar, sans parler des jeux que l’on accueille au fil des années (CJSOI, Jeux des Îles, Afrobasket, etc.).

Cette fois-ci, Stileex a donc choisi de se pencher sur la relation qu’ont les Malgaches avec le sport, chose que nous avons faite au travers d’un sondage sur terrain. L’étude, dont nous partageons avec vous les résultats aujourd’hui, a été faite auprès de 1 289 personnes interrogées dans la rue à Antananarivo.

Les points saillants du sondage les Malgaches et le sport

Les Malgaches et le sport : sondage 2018
Les Malgaches et le sport : sondage 2018

Plus de la moitié des Malgaches font du sport régulièrement

Commençons par définir ce que l’on entend exactement par « régulièrement ». C’est assez simple en fait. Chez Stileex, une revue essentiellement peuplée de geeks et de nerds (n’est-ce pas Simon ? :-)), pratiquer un sport régulièrement c’est au moins en faire une fois toutes les semaines.

Avec cela en tête, il ressort de notre sondage que 60% des interrogés pratiquent au moins un sport de façon régulière. Et l’on ne parle même pas là d’un seul sport puisque si 73% d’entre eux n’en pratiquent effectivement qu’un par semaine, ils sont 20% à en faire deux (!!), 5% à en faire trois (!!!) et 2% à en faire 4 (!!!!).

Les sports les plus populaires à Madagascar

Quand vient le moment de s’intéresser aux sports les plus pratiqués chez les Malgaches, on tombe sur une surprise : ce n’est pas le foot !

Avec 33% des suffrages, c’est la course à pied qui gagne, de quelques points, la première place. On ne parle pas ici d’athlétisme, mais bien de course à pied amateur, celle que l’on pratique sur les digues et autres rocades bien planes :P

Le football vient tout de suite après la course à pied, avec 27% des sondés qui en font au moins une fois par semaine. Suit ensuite le basketball qui en a séduit 23%.

On remarque de suite que la course à pied, le football et le basketball forment un triumvirat, trustant à eux seuls 83% des suffrages. En quatrième position, la Zumba n’attire ainsi plus “que” 9% des gens, suivi de la musculation (7%) et de la natation (6%).

Enfin, il ressort également que chez les 18 à 35 ans, les sports les plus pratiqués sont le football (30%), le basketball (28%), la course à pied (24%) et la Zumba (10%).

Faire du sport, pas vraiment un budget ?

49% des sportifs interrogés déclarent ne rien dépenser dans la pratique de leurs sports. Autant dire qu’ils enfilent juste leurs baskets et roulez jeunesse.

Pour les autres, ils sont 25% à dépenser 1 à 20 000 Ar par mois pour en faire et 22% à dépenser 20 001 à 60 000 Ar. Dans l’absolu, ils ne sont plus que 4% à dépenser plus de 60 000 Ar par mois.

Les principales raisons qui poussent à ne pas faire de sport

Nous avons donc 40% des interviewés qui ne font pas de sport régulièrement et, pour justifier cet état de fait, c’est la sempiternelle excuse “Je n’ai pas le temps” qui est la plus évoquée (71%).

D’autres sont, disons, plus francs et disent tout simplement qu’ils n’en ont pas envie (13%), tandis que d’autres encore ont un souci de santé qui les empêche de se dépenser (5%). Enfin, seuls 2% disent ne pas avoir de budget à consacrer au sport.

Terminons ce sondage sur les Malgaches et le sport sur un fait cocasse : parmi tous ceux qui ont avoué ne pas pratiquer de sport régulièrement, ils sont une écrasante majorité à penser que le sport est bénéfique pour la santé (92%) !

> Voir aussi : Notre sondage sur l’état de l’e-commerce à Madagascar 2018

La place du sport à Madagascar

Le sport est l’un des moyens privilégiés par l’état pour éduquer la jeunesse malgache, en témoigne tout simplement le nom du ministère : le Ministère de la Jeunesse et des Sports.

Les activités sportives dans le pays sont encadrées par un système de fédérations et de ligues. Après, difficile d’avoir les chiffres exacts, mais Madagascar compte actuellement une quarantaine de fédérations sportives parmi lesquelles les “puissantes” fédérations de football, de judo ou de basketball côtoient celles de vol libre, de jeu de go ou de… ski !

Le stade municipal de Mahamasina, Antananarivo
Le stade municipal de Mahamasina, Antananarivo

Voici une liste, la plus exhaustive possible, des fédérations sportives malgaches avec leurs contacts (quand il y en a) :

NomContact
Fédération malgache d’athlétisme, musculation et culturismeFacebook
Fédération malgache d’escrimeNA
Fédération malgache d’haltérophilieNA
Fédération malgache de badmintonEmail
Fédération malgache de basketballEmail 1 / Email 2 / Facebook
Fédération malgache de billardFacebook
Fédération malgache de boxe olympiqueFacebook
Fédération malgache de boxe thaïlandaise (muay-thaï)NA
Fédération malgache de cyclismeEmail
Fédération malgache de danseFacebook
Fédération malgache de footballSite web
Fédération malgache de golfEmail
Fédération malgache de handballEmail / Facebook
Fédération malgache de handisport (Commité paralympique malgache)Email
Fédération malgache de jeu malgache de goEmail
Fédération malgache de ju-jitsuNA
Fédération malgache de judoSite web
Fédération malgache de karatéEmail
Fédération malgache de kendo et disciplines associéesNA
Fédération malgache de kickboxingFacebook
Fédération malgache de kung-fu wisaFacebook
Fédération malgache de lutteEmail
Fédération malgache de malgache duathlon et triathlonNA
Fédération malgache de motocyclismeNA
Fédération malgache de natationFacebook
Fédération malgache de pétanqueEmail / Facebook
Fédération malgache de plongée sous-marineNA
Fédération malgache de rugbyFacebook
Fédération malgache de savate-boxe françaiseNA
Fédération malgache de skiEmail
Fédération malgache de sport automobileFacebook
Fédération malgache de taekwondo WTFFacebook
Fédération malgache de tennisEmail / Facebook
Fédération malgache de tennis de tableEmail / Facebook
Fédération malgache de tir à l’arcEmail / Facebook
Fédération malgache de voile, aviron, canoë-kayak et surfNA
Fédération malgache de vol libreNA
Fédération malgache de volley-ballEmail 1 / Email 2 / Facebook
Fédération malgache des sports équestresEmail / Facebook
Fédération malgache du jeu d’échecsSite web

On s’en doute un peu, les fédérations les plus actives sont les plus populaires à savoir celles du ballon rond et du ballon orange, de même que celles du tennis, de la boxe et d’autres sports de combat. Mais, si elles organisent bien des compétitions régulières (interentreprises, etc.), ce sont surtout les luttes intestines qui les secouent de temps à autre qui font les choux gras des quotidiens.

Pas plus tard qu’en février 2018, la préparation à la présidentielle de la FMF (Fédération malgache du football) a fait couler beaucoup d’encre entre un président par intérim qui souhaitait avec véhémence rester à sa place, et un challenger, ancien président de la FMKB-DA (Fédération malgache de kickboxing et de disciplines associées) qui voulait bien la lui prendre, sa place. Souci : le challenger est le poulain de M. Ahmad Ahmad, ancien président de la FMF, qui pourtant avait lui-même désigné l’actuel président par intérim (luttes intestines on vous dit).

Deuxième souci : M. Ahmad Ahmad n’est autre que le big boss de la CAF (Confédération africaine de football) qui a renversé l’indétrônable Issa Hayatou en 2017. Devant le refus de son ancien protégé à accepter la candidature de son nouveau poulain, il n’a pas hésité à saisir la FIFA (Fédération internationale de football) et a programmé avec elle le remplacement du comité exécutif actuel en vue de tenir les élections.

M. Ahmad Ahmad, premier malgache président de la CAF
M. Ahmad Ahmad, premier malgache président de la CAF

Bref, des télénovelas de ce genre, y en a souvent et dans quasiment toutes les fédérations d’envergures : la Fédération malgache de taekwondo WTF, la Fédération malgache de boxe olympique, toutes amusent par leur guerre de pouvoir et manigances en tout genre. En soi, cela prêterait à sourire, sauf que cela pénalise le sport avec des compétitions qui ne se font plus ou avec des pratiquants discrédités par les actions de leurs dirigeants.

Ces sports où les Malgaches excellent

Lorsqu’on se penche sur les sports dans lesquels les Malgaches sont les meilleurs, il y a de quoi se demander pourquoi, mais ô pourquoi, le football est si populaire au pays ?!

Pour rappel, le foot est au 2e rang des sports les plus pratiqués après la course à pied, et est premier chez les 18 à 35 ans. Étonnant, surtout en sachant que la dernière victoire d’une sélection nationale à une compétition de football, ne serait que régionale, remonte à 3 lustres :

  • Cosafa Cup : les Barea finissent 4e à l’édition 2018, battus en demi-finale par la Zambie et par le Lesotho dans la petite finale. En 2015, ils ont pu atteindre la 3e place, leur meilleur classement dans cette compétition.
  • Jeux des Îles : 4e place lors des derniers Jeux (2015), battus par les Mauriciens qui chopent la 3e place. Par contre, nous avons déjà gagné par deux fois la compétition de foot de ces jeux : en 1990, face à l’île Maurice (5-1), et en 1993, contre La Réunion (1-0).
  • CAN : les Malgaches n’ont jamais participé à la Coupe d’Afrique des Nations, n’arrivant jamais à dépasser le stade des tours préliminaires.
  • Coupe du monde : :-)

Sinon, oui, nos footballeuses juniors ont gagné l’or lors des CSJOI de 2016, mais j’avais bien dit “sélection nationale” ! :-P

La dernière édition de la CSJOI, en 2016, a eu lieu à Madagascar
La dernière édition de la CSJOI, en 2016, a eu lieu à Madagascar

Pour info, Madagascar est au 106e rang du classement FIFA (en progression de 24 points), la meilleure place qu’on n’a jamais pu atteindre étant la 89e et la pire, 158e.

Alors non, si l’on veut voir Madagascar exceller dans un sport, ce n’est pas vers le foot qu’il faut regarder. Vers le basket, à la limite, un sport qui est aussi populaire que le ballon rond chez les jeunes (en seconde position après le foot) et pour lequel beaucoup sont doués. Mais là où vraiment, on sort du lot, c’est dès qu’il est question de taper des gens ou de titiller le cochonnet.

Kickboxing

De la graine de champion, on en a. C’est âgé de 15 ans que Justin Razafy, benjamin de la délégation malgache au Championnat du monde WAKO (World Association of Kickboxing Organizations) 2014, a décroché le titre de champion du monde junior Kick-Light chez les moins de 47 kg. Faratiana Razanabahoaka, elle, est son pendant féminin, sacrée Championne du monde chez les moins de 52 kg à 17 ans.

Et comment parler de kickboxing malgache sans parler de Séverin Mamonjisoa, Champion du monde Pro de kickboxing Freestyle Low Kick, titre gagné en décembre 2015 en Russie, en plein hiver.

Une ceinture de Champion du monde IKSA identique à celle gagnée par Séverin Mamonjisoa
Une ceinture de Champion du monde IKSA identique à celle gagnée par Séverin Mamonjisoa

Savate

Là, on touche à du lourd avec un double Champion du monde : Parfait Rakotonindriana. Son premier titre, il l’a gagné en 1997, ce qui fait de lui le premier champion du monde malgache. Remettant ça en 1999, il confirme son statut de technicien et d’athlète confirmé, défrichant l’Histoire en devenant cette fois-ci le premier Malgache a être double champion du monde. Aujourd’hui, il s’occupe de populariser son art, les techniques de self défense ainsi que le diamanga, le sport de combat malgache.

Parfait Rakotonindriana, double Champion du monde en Savate en 1997 et 1999
Parfait Rakotonindriana, double Champion du monde en Savate en 1997 et 1999

Au côté de ce vétéran, on retrouve Faratiana Razanabahoaka qui, en 2011 et du haut de ses 14 ans de l’époque, a décroché le titre de Championne du monde de savate chez les cadettes. Ce qui signifie qu’à 17 ans, au sortir du Championnat du monde WAKO 2014, elle venait tout simplement de décrocher son deuxième titre de championne du monde. Chapeau.

Boxe thaïlandaise et boxe chinoise

C’est en 2006 que Jean Stéphane Andriantefy a remporté son titre de Champion du monde de muay thaï chez les moins de 57 kg. C’était à Bankgok et il avait 26 ans.

Il y a ensuite, plus fort que Parfait Rakotonindriana, Jean Christian Randriamalaza, octuple (!!) Champion du monde de boxe chinoise Lei Tai. Aujourd’hui âgé de 40 ans, il a été numéro un de sa discipline en 2006, 2008, 2011, 2012, 2013, 2014, 2016 et 2017. Avec ça, plus besoin pour lui de revenir défendre son titre cette année : il l’a désormais à vie.

Pétanque

La Provence, Marseille, les boulistes pointant sur le boulodrome à deux pas du parvis de l’église, oubliez tout ça. Les Champions du monde de pétanque sont Malgaches et, punaise, que ça fait du bien.

Cela remonte à 2016. Pour cette édition (la 47e), le Championnat du monde de pétanque s’est disputé à Antananarivo. Il était 22h passé lorsque tout le staff malgache a déboulé en minibus à toute berzingue sur Analakely, tous hurlant à qui mieux mieux pour célébrer la victoire. Cette nuit là, Tita, Christian, Hery et Lova venaient de remporter l’or, devançant les Béninois (argent), la France et la Belgique (toutes deux bronze).

Comme un bonheur ne vient jamais seul, ce fut, un an plus tard, au tour des juniors de porter la pétanque malgache aux nues en devenant Champions du monde juniors de pétanque après avoir battu la France en finale. Une fierté qui confirme le savoir-faire malgache en matière de boules (de pétanque hein).

Sinon, en individuel, les champions sont également nombreux entre Hanta Francine Randriambahiny et Carlos Sylvain Rakotoarivelo, tous deux Champions du monde de tir de précision, l’une en 2011 et l’autre en 2007. Et j’en oublie sûrement encore.

Madagascar est une terre de champions de pétanque
Madagascar est une terre de champions de pétanque

Et les autres sports ?

S’il est marrant de voir que nos sportifs brillent surtout dans des sports pas populaires (seuls 10% des Malgaches interrogés dans notre sondage pratiquent un sport de combat, 0,85% pour la pétanque …), il ne serait pas juste de dire que seuls ces sports nous sont favorables.

Nos rugbymen juniors ont déjà été Champion d’Afrique Junior, c’était en 2012. Ils ont ainsi fait honneur aux Makis, leurs aînés, eux-mêmes devenus Champion d’Afrique la même année en battant la Namibie devant un parterre de 40 000 spectateurs.

Le logo (2018) de Rugby Afrique, anciennement Confédération africaine de rugby
Le logo (2018) de Rugby Afrique, anciennement Confédération africaine de rugby

En vrac, nos équipes de volleyball, de handball et de basketball ont déjà été championnes de l’océan Indien, de même que nos athlètes de handisport. Quant à nos sélections de judo, football, tennis de table et athlétisme, elles ont décroché la médaille d’or aux derniers et 10e Jeux de la CJSOI (2016). D’ailleurs, sur cette édition, le pays le plus titré fut Madagascar : nos athlètes ont réussi à réunir 35 médailles, dont 18 en or !

Pour conclure, j’espère que cette echapée au pays du sport malgache vous a plu. Pour ma part, il a été surprenant et surtout gratifiant de voir que non seulement nos techniciens sont aussi capables qu’ailleurs, mais aussi, et ça je ne l’ai pas encore dit, que l’État récompense bel et bien les meilleurs d’entre eux (primes et titres honorifiques).

Par contre, si vous voulez écouter les conseils d’un gars dont le seul sport pratiqué se limite aux martèlements de boutons sur une manette, arrêtez le foot les mecs et mettez-vous au kickboxing ! :-P

Et vous, connaissez-vous des sportifs malgaches méritants ?

> Voir aussi : Notre sondage sur les Malgaches et les voyages à l’étranger

> Voir aussi : Notre mise à plat des moyens de paiements internationaux disponibles à Madagascar

Annexe : le mode opératoire du sondage sur les Malgaches et le sport 2018

L’étude sur les Malgaches et le sport 2018 a été faite sur un panel de 1 289 personnes de nationalité malgache rencontrées dans la rue. En voici les principales caractéristiques :

  • Genre :
    • 58,96% sont des femmes
    • 41,04% sont des hommes
  • Tranches d’âges :
    • 30,33% ont entre 18 et 25 ans
    • 32,12% ont entre 26 et 35 ans
    • 21,72% ont entre 36 et 45 ans
    • 8,53% ont entre 46 et 55 ans
    • 4,97% ont entre 56 et 65 ans
    • 2,33% ont plus de 65 ans
  • Catégories socioprofessionnelles :
    • 22,34% appartiennent à la catégorie Artisans et commerçants
    • 20,95% appartiennent à la catégorie Étudiants
    • 13,27% appartiennent à la catégorie Professions libérales
    • 12,57% appartiennent à la catégorie Salariés
    • 10,40% appartiennent à la catégorie Professions intermédiaires (enseignants, personnels médicaux en hôpital, etc.)
    • 7,21% appartiennent à la catégorie Autres personnes sans activité professionnelle (militaires, gens d’Église, conjoints non travailleurs, etc.)
    • 4,97% appartiennent à la catégorie Ouvriers
    • 4,97% appartiennent à la catégorie Cadres, professions intellectuelles supérieures et chefs d’entreprise
    • 2,64% appartiennent à la catégorie Retraités
    • 0,70% appartiennent à la catégorie Agriculteurs exploitants
Andriatiana Rakotomanga

L'auteur de cet article : Andriatiana Rakotomanga

Geek et amoureux des mots, j'ai longtemps erré dans le monde du travail avant de trouver ma voie. Aujourd'hui, j'écris et ça fait du bien. J'œuvre à mon niveau et dans mon domaine pour de meilleurs lendemains pour mon pays. Rejoindre Stileex en tant que rédacteur en chef a donc été une évidence. Nous avons les compétences, nous sommes capables, à nous de le montrer au monde. À très bientôt pour de nouvelles aventures rédactionnelles ! Voir tous les articles de Andriatiana Rakotomanga

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses à un fil
0 Followers
 
Commentaire avec le plus de réaction
Fil de commentaire le plus populaire
2 Auteurs des commentaires
Andriatiana RakotomangaRZK Auteurs de commentaires récents
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
RZK
Invité
RZK

Zany ahay ka tena article (y) :)

Andriatiana Rakotomanga
Invité

Mankasitraka e o/ :)