Stileex App
Stileex App
Stileex App
Stileex App

22/01/2019. À une époque où la vulgarisation des nouvelles technologies bat son plein, ceux qui ne maîtrisent pas l’outil informatique sont vus comme des illettrés. C’est triste, mais c’est une triste vérité. Pour les Malgaches, cette barrière semble évidente, surtout avec le boom de la technologie dans les grandes villes et le clivage avec la campagne. Reste à savoir par contre, dans la capitale, combien de Tananariviens sont à l’aise avec les ordinateurs.

Pour en avoir le cœur net, nous avons lancé un sondage qui a touché 900 personnes dans la rue.

Un coup d’œil sur les Tananariviens et leurs ordinateurs

Informatique Madagascar: sondage sur les Tananariviens et les ordinateurs
Informatique Madagascar: sondage sur les Tananariviens et les ordinateurs

Taux de pénétration des ordinateurs chez les Tananariviens

Il est ressorti de notre sondage que seuls 2 Tananariviens sur 5 possèdent un ordinateur : 41%.

Parmi cette proportion, 80% ont répondu qu’ils en possédaient un, 18% ont ensuite affirmé en avoir deux et seulement 2% en possèdent trois ou plus.

Nous avons demandé à ceux qui n’en possèdent pas les raisons de ce choix. Et bien, figurez-vous que 43% nous ont répondu qu’ils n’en avaient pas besoin. À l’ère du boom numérique et avec tous ces magasins informatiques dans la capitale, il faut croire qu’ils se suffisent à leur train-train quotidien.

Le manque de moyen concerne ensuite 36% des non-informatisés, puis 17% nous ont avoué qu’ils ne savent pas utiliser d’ordinateur, et enfin, 4% ont préféré ne pas donner de réponse.

41% des Tananariviens possèdent au moins un ordinateur
41% des Tananariviens possèdent au moins un ordinateur

Ordinateur de bureau VS ordinateur portable

Sur la question du type d’ordinateur possédé, 42% disent avoir des ordinateurs portables tandis que les ordinateurs de bureau « n’attirent » que 39%. Pour le reste, 18% ne se sont pas gênés pour dire qu’ils avaient les 2 types d’ordinateurs.

Nous avons aussi retenu que 40% préfèrent plus travailler sur leurs ordinateurs de bureau et que 29% se servent plus de leurs ordinateurs portables. Ils sont ensuite 31% à avoir pareillement recours aux 2 types (qu’ils possèdent donc).

Un bon vieux ordinateur de bureau. Un tank xD
Un bon vieux ordinateur de bureau. Un tank xD

Pour ce qui est des utilisations d’un ordinateur en général, nous avons remarqué qu’à hauteur de 53%, on l’utilise pour la bureautique, tandis qu’ils ont été 52% à dire en faire également une utilisation multimédia (visionnage de films, photos, etc.).

À 36% ensuite, on déclare aussi s’en servir pour des travaux informatiques simples et à 27%, pour des jeux. Nous avons aussi observé que l’utilisation d’un ordinateur pour le multimédia avancé, comme le montage vidéo, sons et tout le reste, ne concerne que 14% des réponses. Notons enfin que 2% disent se consacrer régulièrement à toutes ces utilisations que nous avons citées avec leurs ordinateurs.

Nous avons aussi remarqué que l’utilisation d’un ordinateur variait selon que c’était un ordinateur de bureau ou portable. Voyez plutôt.

L’utilisation des ordinateurs de bureau

Un zoom sur l’utilisation générale des ordinateurs de bureau nous montre que :

  • 55% utilisent leur ordinateur de bureau pour du simple multimédia
  • 45% s’appliquent aussi à des travaux bureautiques dessus
  • 25% y passent du temps pour surtout jouer
  • 13% utilisent principalement leurs ordinateurs de bureau pour des travaux informatiques en tout genre
  • et seulement 5% utilisent leurs ordinateurs de bureau pour faire des montages et autres travaux avancés

L’utilisation des ordinateurs portables

La répartition est serrée pour les ordinateurs portables. Nous avons donc :

  • 58% : simple multimédia
  • 56% : usage bureautique
  • 54% : travaux informatiques divers
  • 32% : jeux
  • et 21% : multimédia avancé

À combien s’élève le prix des ordinateurs des Tananariviens ?

Pour commencer, soulignons que presque les deux tiers des Tananariviens possédant un ordinateur achètent leur matériel neuf, soit 63%. Ils ne sont ensuite que 23% à les acheter d’occasion (et 14% à ne pas savoir).

Maintenant, pour ce qui est du prix déboursé pour acquérir un ordinateur (bureau et portable confondu) : 23% ont acheté leurs ordinateurs pour un montant compris entre 800 000 ar et 1 000 000 ar. Pour 20% ensuite, c’est entre 400 000 et 600 000 ar et, pour 14%, c’est plus entre 1 000 000 et 2 000 000 ar.

13% disent avoir déboursé entre 600 000 et 800 000 ar pour acquérir leurs ordinateurs, et 12% ont dépoché entre 200 000 et 400 000 ar. Pour le reste des suffrages, les réponses apparaissent comme suit :

  • 4% ont acheté leurs ordinateurs à 2 000 000 ar et plus
  • 2% les ont achetés à moins de 200 000 ar

6%, enfin, ont avoué ne plus savoir combien leur a coûté leurs ordinateurs, tandis que 6 autres pour cent (6%) ne savent pas puisqu’on le leur a offert.

On peut trouver des ordinateurs  « bon marché » à Antananarivo
On peut trouver des ordinateurs « bon marché » à Antananarivo

Les ordinateurs de bureau

Penchons-nous maintenant plus en détail sur le prix des ordinateurs de bureau :

  • 23% des possesseurs d’ordinateur ont acheté leurs machines de bureau à un prix compris entre 400 000 à 600 000 ar
  • 18% : entre 200 000 à 400 000 ar
  • 18% : entre 800 000 à 1 000 000 ar
  • 15% : entre 600 000 à 800 000 ar
  • 12% : entre 1 000 000 à 2 000 000 ar
  • 4% : à moins de 200 000 ar
  • 3% : 2 000 000 ar et plus

Ensuite, 2% disent avoir reçu leurs ordinateurs de bureau en cadeau et 5% ne savent plus.

Les ordinateurs portables

Pour ce qui est du prix des ordinateurs portables, les réponses se présentent comme suit :

  • 33% ont déboursé entre 800 000 à 1 000 000 ar
  • 14% : entre 600 000 à 800 000 ar
  • 13% : entre 400 000 à 600 000 ar
  • 11% : entre 1 000 000 à 2 000 000 ar
  • 7% : 2 000 000 ar et plus
  • 6% : entre 200 000 à 400 000 ar
  • et carrément nul, soit 0% : moins de 200 000 ar

Enfin, 11% ont reçu leurs ordinateurs portables en présent tandis que 5% ne se souviennent plus combien cela leur a coûté.

Et en cas de panne ?

Questionnés sur leur réaction face à une panne d’ordinateur, 38% des possesseurs d’ordinateur interrogés disent s’adresser directement à un professionnel. Ensuite, 14% assurent qu’ils se débrouillent eux-mêmes pour dépanner leurs ordinateurs.

Pour le cas de 10% d’entre eux par contre, ils préfèrent faire appel à un proche qui s’y connaît. Enfin, notons que seuls 1% changent d’ordinateur en cas de panne.

À noter aussi que 37% prétendent qu’ils n’ont jamais rencontré de panne sur leurs machines.

La débrouille à la malagasy s'applique aussi sur les ordinateurs en panne
La débrouille à la malagasy s’applique aussi sur les ordinateurs en panne

Que dire de plus sur ce sondage concernant les Tananariviens et leurs ordinateurs ?

59% des Tananariviens, près de 3 personnes sur 5, ne possèdent pas d’ordinateur et parmi cette proportion, on retrouve 17% de malheureux qui disent ne pas en avoir parce qu’ils ne savent pas utiliser cet outil indispensable au 21e siècle.

Mais il ne faut pas croire que si on possède un ordinateur, on est tout de suite au-dessus du lot ! Pour preuve, 5% des propriétaires ont avoué être plutôt inexpérimentés dans la manipulation d’un ordinateur, tandis que 3% nous ont confié être totalement inexpérimentés. Comme quoi, posséder n’est pas forcément savoir.

Pour le reste, 54% se considèrent être de niveau moyen, 28% affirment avoir un bon niveau et seuls 9% se disent experts.

Certains Tananariviens peuvent bien se passer des ordinateurs
Certains Tananariviens peuvent bien se passer des ordinateurs

D’un point de vue personnel, j’avoue que la maîtrise d’un ordinateur dépend de son utilisation régulière. Quand j’ai eu à manipuler un ordinateur pour la toute première fois, j’étais presque abasourdie à l’idée d’apprendre par cœur rien que les fonctionnalités de base des simples outils bureautiques. Je ne touchais à un ordinateur que lorsque j’étais obligée de le faire. Résultat, j’oubliais tout le temps les manipulations à faire, par exemple, l’utilisation des formules dans un tableur (même jusqu’à maintenant, il y a des choses qui m’échappent). Et puis il y a la peur de commettre l’irréversible…

Alors, gageons qu’avec les ventes de matériels informatiques (de plus en plus) bon marché et les cours informatiques qui se développent, nous pourrons rapidement rattraper notre retard et enfin passer aux choses sérieuses : l’ecommerce !

Note de la rédaction : Vous avez une question sur Madagascar qui vous turlupine ? Un sujet qui vous démange ? N’hésitez pas à le poster dans les commentaires, nous l’inclurons sûrement dans nos prochains sondages ! Vous pouvez également en parler sur le forum directement !

Retrouvez également ici tous les sondages et études statistiques menés par l’équipe Stileex à ce jour.

Continuez votre lecture avec :

Commentaires

avatar
  S’abonner  
Notifier de