10/04/2019. Vous avez envie d’ancrer un souvenir ou une émotion forte à tout jamais en vous ? Ou juste faire ressortir et exprimer votre personnalité ? Le tatouage est une des meilleures options pour cela. À Madagascar, le tatouage a pris de plus en plus de place et pas uniquement en phénomène de mode. Depuis le début des années 90 à aujourd’hui, l’engouement pour le tatouage reste le même. Mais alors, la société malgache a t-elle accepté cet art ou est-ce encore trop tôt ? Découvrez dans ce sondage de Stileex Post, la réponse à cette question.

L’opinion sur le tatouage à Madagascar

Voici comment les Tananariviens perçoivent le tatouage
Voici comment les Tananariviens perçoivent le tatouage

À Madagascar, on ne raffole pas beaucoup de tatouage

Si la société en général commence à accepter le tatouage, cela ne veut pas forcément dire qu’elle apprécierait se faire tatouer un ravinala, emblème de Madagascar dans le dos. Aujourd’hui, seulement 20% des personnes sondées ont affirmé avoir un ou plusieurs tatouages. En effet, du point de vue des 80% de Tananariviens restants, soit les tatouages ne sont pas intéressants (44%), soit ils ne l’ont pas dans leur peau (33%).

Les Malgaches ne sont pas très intéressés par l'art du tatouage
Les Malgaches ne sont pas très intéressés par l’art du tatouage

Bien sûr, il existe encore d’autres raisons à ce refus massif. Mais la peur (du regret, de la douleur, pour la santé, de la pression familiale ainsi que professionnelle) est aussi non négligeable (18%) pour les citoyens de la capitale de Madagascar. Aussi bien que 96% de ces derniers n’envisagent pas de se faire tatouer ou retatouer.

Une perception assez loin du positif

Nous pouvons comprendre que l’art du tatouage à Antananarivo, et dans toute l’Île, n’a pas encore sa place aujourd’hui. Mais en plongeant dans le vif du sujet, lors de nos investigations, nous avons remarqué que les Tananariviens se sentaient plutôt gênés par rapport aux questions sur leur perception du tatouage. En moyenne 40% des sondés n’ont émis aucun avis, même avec des réponses prédéfinies. De plus, la plupart des réponses des Tananariviens sont presque plus ou moins pessimistes.

Que cet art soit une vraie tendance ou une façon de dévoiler sa personnalité ou pour attirer l’attention quelque part, les citoyens de la Ville des Mille ne le voit pas du tout du même œil. Selon les sondés, le tatouage reste sans intérêt (39%), montre le manque de sérieux chez une personne (25%) et le dérangement chez les autres (27%), jusqu’à en devenir une pratique vulgaire (36%). La route de l’art du tatouage à Antananarivo est donc encore assez loin.

Une grande satisfaction des tatoués

Certains l’ont fait sur un simple coup de tête, tandis que d’autres y ont mûrement réfléchis. Mais quoi qu’il en soit, 90% de ceux qui se sont déjà fait tatouer sont assez ou très satisfaits du résultat final. Seuls 5% d’entre eux avouent être déçus. Au total, jusqu’ici, seuls 16% de ces personnes regrettent leur décision.

Les tatoués Tananariviens sont satisfaits de leur tatouage
Les tatoués Tananariviens sont satisfaits de leur tatouage

Pour les Tananariviens, 38% pensent que le style du tatouage demandé ne ressort pas. Ces personnes sondées sont aussi insatisfaites du rapport qualité-prix, mais évidemment de l’hygiène.

Les Tananariviens recherchent toujours la qualité dans le tatouage

Le résultat de ce sondage sur le tatouage à Antananarivo démontre bien que la qualité est le premier critère recherché par beaucoup de Tananariviens. Ces derniers veulent donner un coup d’originalité à leurs vies et leurs corps, tout en exprimant leurs personnalités à travers des tatouages émotionnels et esthétiques. La plupart (70%) vont donc chez un professionnel, chez un ami ou une connaissance (20%). Le prix (19%) entre aussi en jeu, tout comme l’hygiène (15%).

Pour un tatouage de bonne qualité, allez toujours chez un professionnel
Pour un tatouage de bonne qualité, allez toujours chez un professionnel

Ancrer un tatouage de qualité dans notre peau est une décision assez difficile à prendre. Mais les habitants d’Antananarivo, appréciant genre ce style, n’hésitent surtout pas à graver sur leur corps un ou plusieurs symboles émotifs et significatifs qui les ont marqués, et qu’ils veulent garder littéralement dans la peau. Aujourd’hui, dans la Ville des Mille, plusieurs personnes se font tatouer sur diverses parties du corps. Selon les statistiques que nous avons recueillies, les tatouages sur les jambes sont les plus appréciés, surtout chez les femmes. Voyez par vous-même :

  • jambes : 32%
  • bras : 22%
  • dos : 16%
  • mains : 10%
  • nuque : 10%
  • torse : 10%
Les tatouages sur les jambes en pole position devant les bras
Les tatouages sur les jambes en pole position devant les bras

Mon cas personnel

L’art du tatouage est peut-être mal vu par la société malgache. Mais jadis, c’était déjà une tradition chez des groupements d’indigènes dans la région côtière du Cap Saint-André, principalement les Antemilanja. Ces derniers ont su la conserver grâce à leur refus de se mélanger aux autres tribus. Ils se faisaient dessiner des croquis de crocodiles ou de simples marques sur leurs visages et leurs corps.

Pour mon cas, je ne suis pas vraiment un fanatique de l’art du tatouage, mais plutôt du dessin, même si j’avais déjà pensé à me faire tatouer la date d’anniversaire de ma mère (paix à son âme) sur le bras. Je trouve que certains motifs effectués par nos tatoueurs d’Antananarivo sont de très bonne qualité. Et en plus ils vont très bien à certaines personnes. Loin de moi de vouloir critiquer les tatoueurs, mais personnellement, je veux sensibiliser ces derniers afin qu’ils gardent un minimum d’hygiène pour une bonne qualité dans leur travail, et pour que cet art soit de plus en plus apprécié. Bien sûr, comme je l’ai dit, c’est chacun son style et chacun son feeling… mais force est de reconnaître que nos amis ont un véritable talent, un don pour la liberté d’expression.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here